jeudi 2 mai 2013

X comme... XIV, Louis ; Y comme... Yonne ; Z comme.... zéro de conduite pour Auguste

X comme.... XIV, Louis

Xénaïde Beau vit à Vaudeurs en 1692, avec ses parents, Edme Biot/Beau et Aymée Hue, qui y sont laboureurs.

En cette année 1692, la paroisse est de "180 feuz" répartis en 19 hameaux difficilement exploitables. Et comme bien des communes du royaume, elle est écrasée par les impôts :


Le roi soleil, tout à sa grandeur, ne fait que peu de cas de ses sujets. Le curé de Vaudeurs envoie une supplique afin que les impôts soient réduits pour ses ouailles... Enfin ceux qui restent car il fait la liste de tous ceux qui sont morts de misère ou à l'armée, de ceux qui ont quitté le village poussés par la faim ou la recherche d'une meilleure condition.


Dans l'analyse qu'il fait de la situation en 1898, E. Drot compare la situation du royaume à celle qui est apparue avec "la Révolution immortelle"....



En écoutant les infos ces derniers temps, et en apprenant par exemple que quelqu'un qui peut s'offrir un appartement de plusieurs millions d'euros ne paierait pas d'impôts, je me dis que la République a encore des progrès à faire.

(extraits d'un fascicule "Misère d'une paroisse du diocèse de Sens sous Louis XIV" - 1898)
******

Y comme Yonne

Ya-t-il un icaunais dans l'assistance ? Vous le savez maintenant, l'Yonne est le département d'origine de toute ma famille paternelle... au moins jusqu'à 1701 ! Voici quelques-uns des villages de mes ancêtres.

 Boeurs-en-Othe 

 Cerisiers

 Champlost

 Chichée

 Courgis
 Vaumort
 Vaudeurs

Villechétive

******
Zéro de conduite pour Auguste

Zut, j'allais oublié Auguste ! J'ai commencé ce challenge avec le A de Augustine, la mère de mon grand-père maternel Gaston. Je vais le  clore avec un personnage tout aussi énigmatique pour moi, son frère Auguste Hyacinthe. Au commencement, je ne savais presque rien d'Augustine, sinon qu'elle vivait à Langres, rue du Grand Cloître, au moment où elle y a abandonné Gaston à l'Hospice de la Charité en 1901. J'en savais bien sûr encore moins sur son frère !


Les listes de recensement m'apprennent que vivent ici, outre ses parents, ses deux frères Jules 26 ans et Auguste 22 ans, ainsi que sa soeur Julie, 23 ans. De toute la famille, pourtant composée d'adultes, seul le fils aîné Jules semble exercer une profession, il est scieur de long, ce qui était aussi le métier de son père Charles. Les recensements de 1906 indiquent de plus que la famille est originaire de Marcilly en Bassigny.

Auguste Hyacinthe est né le 24 novembre 1878, et son acte de naissance nous apprend tout ce qu'on doit savoir des dates principales qui ont jalonné sa vie...



Les archives départementales de Haute-Marne ont mis en ligne les registres de recensement militaire ce qui me permet d'en savoir plus sur les deux frères. En fait je cherchais surtout des descriptions physiques, pour tenter un rapprochement avec les traits de mon grand-père.


Comme mon grand-père, Auguste est chatain clair et a les yeux gris (puisque depuis "la vie et rien d'autre" on sait que ce qu'on appelle les yeux bleu très clair sont en fait des yeux gris...). En revanche il est nettement "plus grand" (1 m 65 contre 1 m 52 pour Gaston), même s'il est beaucoup plus petit que la moyenne. Il a un tatouage au bras, ce qui à l'époque était sans doute très rare, et très caractéristique. Son degré d'instruction n'est pas précisé (sur la fiche de son frère, c'est le degré 3, qui correspond à l'enseignement primaire).


D'abord ajourné pour faiblesse (? il est censé être scieur de long, comme son père...), il est ensuite condamné plusieurs fois pour vagabondage. Puis affecté au Régiment d'Infanterie de Langres. Il fait partie des armées du nord et à ce titre participera à la campagne contre l'Allemagne.


Mais ma découverte la plus extraordinaire concernant Auguste, et peut-être même concernant toutes mes recherches généalogiques à l'heure actuelle, se trouve dans la colonne de droite du document ci-dessous. Elle indique toutes les adresses successives d'Auguste et de sa famille. Outre le fait qu'il a beaucoup déménagé (moins que moi cependant ;-)) une adresse me saute aux yeux. C'est la quatrième, en date du 28 juillet 1911 : Troyes, rue du vélo, n° 9

C'est à cette adresse que, 80 ans plus tard et sans rien savoir d'Auguste ni de sa famille, ma cousine Nicole a acheté sa maison....



*********


Ainsi s'achève ma participation au challenge de Sophie. Je suis ravie d'avoir trouvé des idées pour chaque lettre, et ravie aussi d'avoir réussi mon petit challenge personnel dans le challenge, qui était de commencer chacun des articles par la lettre du jour ! Ce fut un plaisir réel d'y participer, d'écrire ces articles, et de découvrir les univers des autres participants. J'ai encore beaucoup de retard de lecture, mais les articles m'attendront sur internet (enfin j'espère !).


Pour lire mes autres articles du challenge : Les Cerisiers de A à Z

Pour suivre tous les articles des challengers sur scoopit : Généalogie de A à Z

La page Facebook des challengers : Bloguez votre généalogie de A à Z



15 commentaires:

  1. Bravo Odile !! Merci pour tous ces partages ! Ce fut un plaisir de te suivre au fil de l'alphabet ! Le Challenge se termine, les cerisiers sont encore en fleurs, et ils promettent de savoureux fruits à croquer pour le début de l'été...
    bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gloria. Oui ce challenge fut un plaisir, même si parfois il a dévoré mon temps de cerveau disponible et même plus :-)) Je rêve d'un vrai cerisiers en face de moi ;-) Bises.

      Supprimer
  2. Très belle coïncidence autour de cette adresse de Troyes rue du vélo !
    Merci pour cette chronique passionnante, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis contente Norma que tu aies eu la patience d'aller jusqu'au bout de cette histoire pour en découvrir la fin ! Coïncidence, oui peut-être.... Le hasard nous fait quand même de drôles de surprises parfois et je pense qu'un/une psychogénéalogiste, voire un/une psychologue parlerait peut-être de quelque chose de plus fort. En tout cas, je suis vraiment époustouflée de cette trouvaille. Bises et bonne journée.

      Supprimer
  3. Last but not least ! :-)
    Quelle étude fine tu as fait pour Auguste !!! Je suis vraiment épatée par ce challenge généalogique que tu as mené de bout en bout !!! Bravo !!!
    GROS BISOUS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci Marité. Moi je suis vraiment épatée d'avoir réussi à aller jusqu'au bout :-) Belle journée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  4. Bravo pour cette dernière ligne droite, j'ai beaucoup aimé ton Z. A bientôt pour de nouveaux articles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elodée, moi aussi je suis contente de mon Z arrivé en retard ;-) On a réussi, on l'a fait ! incroyable...A bientôt.

      Supprimer
  5. Bravo en effet ! Ce "Z" était rondement mené.
    En tant que participante au challenge, je peux confirmer que c'était un défi mais aussi un plaisir. Un palsir à écrire et à lire les autres bien sûr. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  6. Merci Venarbol, mon Auguste fait bonne impression, même en fin d'alphabet ;-) Oui c'était un défi que nous avons relevé haut la main, et il nous reste maintenant tout le temps pour lire les articles qu'on aurait laissés passer (on se demande bien pourquoi ;-)) A bientôt donc.

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ce challenge Odile ; jusqu'au bout, jusqu'au Z, tu as brillamment relevé ce défi. Ces trois derniers articles sont intéressants. Le premier est poignant toute cette misère fait peine, le second m'a plu avec toutes ces cartes postales de villages énumérés avec de superbes noms comme Chichée .. .. ..
    et puis avec ce "Z" tu termine en beauté.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Annick de ton enthousiasme. Dès que j'ai récupéré un peu d'énergie, j'ai vraiment apprécié de pouvoir écrire cet article... finalement dans des conditions moins stressantes que toute la première partie, puisque je n'avais plus que ça à faire ! Bises.

      Supprimer
  8. Je remonte comme je l'ai dis dans tes articles. Sur celui-ci outre la jolie histoire de la rue du vélo qui fait partie des surprenantes coïncidences de la vie une de tes questions a attiré mon attention.
    " Y a t-il un icaunais dans l'assistance ? "
    Toute la famille de mon mari est originaire de Villemanoche, petit village à 3km de Pont sur Yonne.
    Il n'y a jamais vécu et y est allé trois fois mais son grand père fut maire de ce village. Il n'a vu son père juste qu'une fois dans sa vie et à cherché longtemps à connaitre un peu mieux ses origines.
    J'avais réussi à remonter jusqu'au 18eme il me semble. Il faut absolument que je retrouve ce document car certains de ses ancêtres étaient originaires d'autres villages alentours.
    Je vais chercher et si je trouve le nom d'un village que tu cites je te tiens au courant.
    Si cela t'intéresse bien sûr.
    Belle fin de soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis ravie, Mireille ! Tu sais avant de commencer la généalogie, je ne connaissais que Cerisiers, où mon père est né et a vécu. Mais les recherches élargissent nos horizons (les miens en tout cas !) et on a envie d'en savoir plus sur les villages de nos ancêtres. Pont sur Yonne et Villemanoche ne sont pas très éloignés de Cerisiers. Et rappelle-toi, les archives de l'Yonne sont en ligne, donc tu peux faire des recherches depuis ton salon ;-)) N'hésite pas à me demander si tu as besoin de quelque chose. A bientôt.

      Supprimer